CINÉMA ARTISTIQUE

 

                                            par  Daniel Weyl

 

Bresson.  Procès de Jeanne d'Arc De la plume médiévale au cinématographe, L'Harmattan, "Champs visuels", à paraître en 2014.

4e de couverture 

Le plus souvent galvaudée, la dénomination 7e art se trouve ici appropriée par exception, si l’on peut appeler art ce qui n’a guère pour fin d’imiter mais de se déployer en écriture, régime d’un langage émancipé du rôle utilitaire et représentatif, excédant discours et raison, propre à renverser toute valeur admise. De sorte que la figure historique de Jeanne d’Arc en son héroïsme inspiré n’est pas prise pour modèle mais source de questionnement en tant que principe d’incitation au dépassement. 

Ce qui suppose la problématisation du rapport entre le film et son référent historique. Il convient alors de considérer ce dernier comme matériau, lieu des profondes transformations, depuis la représentation jusqu'à l'écriture, de la mise en œuvre filmique